Québec : état du marché immobilier

Parmi les différentes sortes d’investissement, le secteur immobilier reste l’un des plus rentables et des plus prometteuses. Surtout en France, l’investisseur, bénéficie de plusieurs avantages et de plusieurs dispositifs mis en place par le gouvernement. Mais force est de constater que le marché immobilier varie fortement d’un pays à un autre. Vous souhaitez investir dans le secteur immobilier du Québec ? Dans cet article, découvrez l’état de ce dernier.

Quel est l’état du marché immobilier au Québec ?

En 2021, l’effervescence du marché immobilier a dépassé toutes les attentes et les prévisions des experts. Cela est essentiellement dû à l’augmentation des prix. De nos jours, le marché immobilier au Québec est caractérisé par la baisse des ventes et la pénurie de logements. En effet, le déséquilibre observé en 2021 s’est poursuivi jusqu’en 2022. Désormais, l’offre est beaucoup plus faible que la demande. Surtout, les inscriptions se font si rares que les professionnels du domaine parlent maintenant de pénurie de propriété.

A découvrir également : Rendre un terrain constructible : étapes clés et conseils pratiques

Noté que dans l’agglomération du Québec, le nombre d’inscriptions en vigueur à diminuer de 33 %. Malgré la popularité actuelle du marché, la pénurie de l’offre a pour effet immédiat le freinage du nombre de ventes. Dans la région du Québec, on note une récession de -16 %. Cependant, on remarque que les plexs et la copropriété ont pris la relève dans ce secteur immobilier qui rencontre d’énormes difficultés. Depuis l’année précédente, ces derniers ont pris une plus grande importance au détriment des maisons unifamiliales qui étaient jadis le type de propriété le plus recherché.

A lire également : Loi alur : ce que les agents immobiliers doivent savoir

Quels sont les enjeux d’abordabilité du secteur immobilier du Québec ?

Au mois de janvier 2022, le prix médian pour une résidence unifamiliale s’établissait à 325 000 dollars pour la région du Québec. Cette ascension fulgurante des prix a été amplifiée par la surenchère. Cette dernière a touché plus de la moitié des ventes de la province canadienne en 2021. Elle pouvait atteindre plus de 10 % du montant demandé. C’est ainsi que le marché de plusieurs régions canadiennes, y compris le Québec ont été secoués par une véritable surévaluation de la valeur des propriétés.

Par conséquent, ce n’est pas un hasard que la proportion de propriété de gamme de prix supérieure est en pleine expansion. Dans le mois de janvier, les propriétés de 700 000 dollars et plus ont représenté 22 % du marché de la région du Québec. La hausse des prix du logement à aussi une incidence majeure sur les jeunes ménages. D’après une étude, 60 % d’entre eux ont déclaré qu’elle avait eu un impact négatif sur leurs intentions d’achat.

Les tendances actuelles en matière de prix de l’immobilier au Québec

Les tendances actuelles en matière de prix de l’immobilier au Québec sont marquées par une augmentation considérable des prix. Les chiffres du mois de janvier 2022 montrent que le prix médian pour une résidence unifamiliale était de 325 000 dollars, soit une hausse significative par rapport à l’année précédente. Cette croissance peut être attribuée à plusieurs facteurs, notamment la forte demande pour les propriétés dans certaines régions et la pénurie d’offres.

Dans la région métropolitaine de Montréal, les dernières données indiquent que le marché est toujours très solide malgré les hausses récentes des taux hypothécaires. Effectivement, le nombre total de ventes immobilières a augmenté ces derniers mois. Même si certains quartiers connaissent des ralentissements occasionnels, il demeure toujours beaucoup d’intérêt pour cette ville dynamique.

Ailleurs dans la province canadienne cependant, on assiste aussi à un boom immobilier important qui tire vers le haut les prix des logements neufs comme anciens. La plupart des régions voient leurs maisons se vendre rapidement avec surchauffement, ce qui accélère encore davantage l’inflation immobilière.

Pensez à bien noter que divers événements économiques mondiaux peuvent influencer significativement l’économie québécoise et donc potentiellement son secteur immobilier dans sa globalité.

Les défis et opportunités pour les investisseurs immobiliers dans la province

Face à la hausse des prix de l’immobilier, les investisseurs immobiliers au Québec doivent relever plusieurs défis. En particulier, ils doivent être en mesure de trouver des opportunités d’affaires intéressantes, malgré une concurrence accrue et un marché en constante évolution. Les investisseurs doivent aussi être prêts à faire face aux risques inhérents à tout investissement immobilier, tels que les fluctuations du marché et les coûts imprévus.

Malgré ces défis, il existe toujours des opportunités pour les investisseurs immobiliers qui sont prêts à travailler dur et à prendre des risques calculés. En particulier, le secteur de l’investissement immobilier commercial peut s’avérer très lucratif pour ceux qui ont la capacité financière nécessaire pour y entrer.

Les propriétaires fonciers disposent, entre autres, d’options comme la location commerciale ou industrielle où ils peuvent générer un flux stable de revenus locatifs sur le long terme. Il faut comprendre le marché local afin de choisir judicieusement ses actifs et ainsi dégager une rentabilité satisfaisante.

Au-delà de cela, avec l’évolution rapide du marché immobilier québécois viennent aussi certainement divers avantages liés aux nouvelles technologies telles que, par exemple, celles utilisées dans le domaine du marketing/communication (outils d’estimation fiables ; réseaux sociaux), mais aussi dans celui plus technique du bâtiment (domotique ; intelligence artificielle). Des initiatives gouvernementales telles que la subvention Écovolt permettent aussi aux propriétaires de digérer plus facilement les coûts initiaux nécessaires pour passer à des systèmes de production énergétique verte.

Le marché immobilier du Québec offre une grande variété d’opportunités aux investisseurs immobiliers. Bien que ce secteur soit en constante évolution et qu’il y ait des défis considérables à relever, ceux qui sont prêts à travailler dur et à prendre des risques calculés peuvent réaliser un retour sur investissement satisfaisant.

ARTICLES LIÉS