Quel taux pour assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur pour l’immobilier est l’une des plus imposées par les établissements et organismes financiers. En réalité, elle présente un très grand avantage aussi bien pour le prêteur que pour l’emprunteur. Pour le calcul de son coût, la principale variable prise en compte est le taux. Comment le calculer ? Quels sont les taux emprunteur les plus proposés ? Découvrez les réponses à ces questions.

Taux Annuel Effectif d’Assurance : le taux assurance de crédit immobilier

Encore connu sous l’acronyme TAEA, le taux annuel effectif d’assurance est le paramètre le plus important dans le prêt immobilier. En réalité, c’est le taux principal considéré dans le calcul du coût total du crédit immobilier. Il y joue donc un rôle non négligeable.

A voir aussi : Quelles sont les risques garantis dans une assurance multirisques habitation ?

Notez qu’il varie suivant des paramètres clés définis par les organismes et établissements financiers. Par exemple, nous pouvons citer la situation professionnelle de l’assuré ainsi que son âge. Si vous contractez une assurance, vous devez être en mesure de supporter les mensualités. Il s’agit aussi d’une garantie pour la banque qui vous accorde une assurance.

En outre, il faudra considérer la durée du crédit et votre état de santé. Ce dernier doit alors être justifié par un avis médical. Toutefois, il existe des exceptions comme le cas des propriétaires de biens immobiliers qui ont moins de 60 ans. Les coûts des emprunts doivent également être inférieurs à 200 000 € (Loi Lemoine). Il faut remarquer que ce taux d’assurance est celui qui détermine ou non si votre assurance est avantageuse. En règle générale, plus il y a de risque, plus le taux accroit.

A lire aussi : Quel est le coût moyen d’une assurance habitation ?

Taux d’assurance de prêt immobilier en 2022 ?

Les taux d’assurance emprunteur en immobilier évoluent d’année en année. Néanmoins, notez qu’ils varient aussi en fonction du profil de celui qui contracte l’emprunt. À titre illustratif, un assuré dont l’âge est compris entre 20 et 45 ans a la possibilité d’obtenir un taux moindre.

Ce dernier est généralement inférieur à 0,06 % de sa dette restante. D’un autre côté, une personne âgée de 45 à 65 ans peut bénéficier d’un taux de 0,21 %. Les personnes dépassant cette tranche d’âge pourraient aller à 0,62 %.

Quels sont les taux moyens d’assurance emprunteur des banques ?

Voici les taux moyens populaires auprès des banques et organismes financiers pour les assurances dans le cadre du crédit immobilier.

Profil de l’emprunteur Taux d’assurance
Fumeur de 20 ans 0,08 %
Non-fumeur de 20 ans 0,05 %
Fumeur de 30 ans 0,13 %
Non-fumeur de 30 ans 0,09 %
Fumeur de 40 ans 0,25 %
Non-fumeur de 40 ans 0,17 %
Fumeur de 50 ans 0,33 %
Non-fumeur de 50 ans 0,31 %

Comparaison des taux d’assurance emprunteur

Pour comparer les taux d’assurance emprunteur, vous pouvez prendre en compte le coût de ladite assurance. Il représente la somme que vous coûtera cette option durant la période de votre crédit immobilier. Vous devez également prendre en compte le taux moyen proposé par votre organisme. On rapporte ce dernier au capital initial. Cela permet souvent une lecture plus aisée. En effet, il peut être ajouté au taux d’intérêt du crédit immobilier.

Comment négocier un taux d’assurance emprunteur avantageux ?

Pour obtenir un taux d’assurance emprunteur avantageux, vous devez négocier avec votre organisme prêteur. Pensez à bien noter que la majorité des banques disposent d’une marge de manœuvre pour faire baisser les tarifs proposés. Pourquoi ? Car elles ont souvent déjà une certaine somme à récupérer sur le crédit immobilier qu’elles accordent.

Chaque point gagné en taux d’assurance emprunteur représente une économie non négligeable sur la durée totale du crédit. Vous pouvez aussi utiliser cette marge de manœuvre comme levier lors de la phase de négociation du taux d’intérêt global.

Il ne faut pas oublier que l’assureur peut accorder ou refuser sa garantie selon les risques encourus par l’emprunteur et le bien immobilier concerné. Dans ce cas-là, demandez conseil auprès des professionnels compétents afin de comprendre ces différents points avant toute démarche.

Si vous constatez que les tarifs proposés sont trop élevés malgré vos tentatives de négociation et que cela impacte significativement votre budget mensuel, vous pouvez opter pour une assurance alternative qui s’appelle ‘délégation’. Cela consiste à souscrire un contrat chez un autre assureur concurrent qui offre des offres plus intéressantes en termes de prix et de qualité de couverture.

Les facteurs qui influencent le taux d’assurance emprunteur et comment les maîtriser

Le taux d’assurance emprunteur dépend de plusieurs facteurs. Parmi eux, l’âge de l’emprunteur est un élément clé car plus on avance en âge, plus les risques encourus sont élevés et donc le tarif proposé par les assureurs est aussi plus élevé. Les professionnels conseillent ainsi aux personnes approchant la cinquantaine ou au-delà de souscrire une assurance dès que possible pour bénéficier d’un tarif attractif.

Un autre critère important à prendre en compte est celui du profil santé : si vous avez des antécédents médicaux (tabagisme, diabète, hypertension…), cela peut impacter le coût de l’assurance maladie qui sera ajoutée à votre crédit immobilier. Il faut prévoir des frais supplémentaires pour se couvrir contre ces risques.

Pour optimiser son taux d’assurance emprunteur, il faut maîtriser ces facteurs autant que possible et anticiper les potentiels ajustements tarifaires qui peuvent être demandés par les organismes prêteurs et/ou assureurs partenaires. Cela permettra ainsi aux futurs acquéreurs de se lancer dans leur projet immobilier en toute confiance, avec un budget maîtrisé et une couverture adaptée à la réalité de leurs besoins.

Quelles sont les différences entre les taux d’assurance emprunteur individuelle et collective ?

Pour choisir le taux d’assurance emprunteur qui convient le mieux à sa situation, vous devez savoir quelles sont les différences entre les deux options disponibles : l’assurance individuelle et l’assurance collective.

L’assurance individuelle est souscrite par l’emprunteur directement auprès de la compagnie d’assurance. Elle offre une couverture personnalisée en fonction des besoins réels de chaque assuré mais peut rapidement s’avérer coûteuse selon le profil santé et/ou professionnel du souscripteur.

Au contraire, l’assurance collective correspond à un contrat négocié par un organisme tiers (banque, courtier…) pour plusieurs particuliers ou professionnels. Les conditions tarifaires sont ainsi plus attractives car elles profitent de l’effet de mutualisation des risques encourus. Cette option ne garantit pas une protection aussi complète que celle offerte par une assurance sur-mesure adaptée aux besoins spécifiques d’une personne seule.

La décision finale doit être prise en fonction des priorités personnelles du souscripteur. Si ce dernier privilégie une couverture complète même si elle est onéreuse, alors il devra opter pour la solution individuelle. Toutefois, si son but principal est avant tout de bénéficier d’un taux avantageux avec un niveau suffisant de protection incitant à passer au-delà des économies réalisées grâce aux nouvelles conditions obtenues chez ses partenaires bancaires, alors l’assurance collective est à considérer.

Comment évaluer le coût total de l’assurance emprunteur sur la durée du prêt ?

Il faut savoir qu’un taux d’assurance emprunteur bas peut cacher des garanties peu protectrices et une franchise importante. Il faut donc être attentif à l’ensemble des éléments contractuels pour évaluer le coût total de l’assurance sur la durée du prêt.

Pour cela, il faut se pencher sur les exclusions, les délais de carence, les définitions des termes spécifiques liées aux garanties. Il faut aussi veiller au montant maximal garanti ainsi qu’à la période maximale pendant laquelle cette garantie est active (par exemple 2 ou 5 ans).

Le calcul du coût total comprend plusieurs facteurs : le montant dû mensuellement, la durée totale du crédit immobilier, le taux annuel effectif global (TAEG), qui inclut tous les frais afférents à un prêt, y compris l’assurance emprunteur.

En comparant ces éléments entre différentes offres proposées par divers assureurs ou organismes tiers en fonction de votre profil santé et professionnel, vous pourrez obtenir une vision globale précise du montant réellement engagé sur toute la durée du contrat.

Prenez toutefois soin à ne pas comparer uniquement le tarif annoncé mais plutôt toutes les informations contenues dans chaque proposition d’offre afin que ce choix soit pleinement assumé par rapport aux besoins spécifiques qui sont identifiés comme étant prioritaires dans chacun des cas.

ARTICLES LIÉS