L’assurance emprunteur : quels sont les essentiels a retenir ?

meilleure solution pour réaliser un grand projet est de faire un prêt auprès des établissements de crédit. Le remboursement de ce crédit n’est pas toujours certain pour la plupart des emprunteurs. C’est justement pour cela qu’il y a l’assurance emprunteur pour vous donner une alternative. Découvrez dans ce qui suit les essentiels à savoir sur ce crédit.

Le principe de fonctionnement de cette assurance

Elle n’est pas obligatoire contrairement aux autres assurances, mais dans certains cas elle est nécessaire est exigée par certains établissements prêteurs. La souscription à cette dernière est donc indispensable pour obtenir le prêt surtout concernant l’immobilier. Dans ce genre de cas, optimisez votre assurance emprunteur avec des experts comme Cardif.

Lire également : Exploration des quartiers à éviter à lyon : quels sont les risques et les précautions à prendre ?

Ce type d’assurance vous permet de prendre en charge le remboursement total ou partiel du capital restant. Il faut noter aussi qu’elle couvre plusieurs risques de la vie, mais surtout le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie ou PTIA. Ce sont les deux garanties obligatoires, mais il y a aussi les garanties invalidité et incapacité de travail. Ces garanties peuvent aussi s’étendre sur le co-emprunteur en cas de prêt immobilier fait par plusieurs personnes assurées à 100% contre ces risques. Mais la garantie perte d’emploi reste une option et varie en fonction de l’assureur.

Comme nous l’avons vu plus haut, les modalités de cette assurance varient en fonction de l’assureur. Il est donc important de bien choisir son assurance en prenant en compte les éléments essentiels. Les garanties sont les premiers points à considérer car elles sont différentes pour chaque emprunteur. Il y a les garanties obligatoires et complémentaires à choisir en fonction de votre situation.

A voir aussi : Comment faire annuler une vente ?

Il est tout à fait possible de faire un emprunt immobilier à deux. La banque exigera également aux co-emprunteurs de souscrire à cette assurance. Dans ce genre de cas, il est important de bien déterminer la quotité de chacun. Il s’agit de la part pris en charge par l’assureur au cas où l’un des co-emprunteurs n’est plus en mesure de faire le remboursement. Il est donc conseillé de veiller que la quotité soit égale à 100% par prêt.

Les autres points à connaître

Lorsque vous procédez à un prêt immobilier, l’établissement prêteur vous demande de souscrire à une assurance emprunteur et vous propose une assurance de groupe. C’est une formule standard et collective. Mais l’emprunteur a tout à fait le droit de choisir un autre organisme que celui qui prête. Il s’agit du principe de la délégation d’assurance qui vous permet personnaliser le tarif selon votre profil et d’avoir des garanties sur mesure.

Il faut savoir que la banque est aussi en droit de refuser la délégation d’assurance si le niveau de garantie de celle-ci est inférieur à l’assurance de groupe. Ce refus doit être motivé et l’emprunteur peut modifier son nouveau contrat pour se conformer à celle proposée.

La loi Lemoine vous autorise à changer d’assurance emprunteur déjà en cours et ce, à tout moment. Il est permis de changer d’assureur si les garanties sont équivalentes. Mais c’est aussi permis de résilier le contrat sans pour autant souscrire à un nouveau sous deux conditions. La première est que le prêt arrive à son échéance et le deuxième est que le remboursement de la totalité du prêt a été fait de manière anticipée.

ARTICLES LIÉS